• Elodie O'rourke

Mon initiation Lahochi

Il y a maintenant 7 ans, je faisais parti d’un groupe de médiums sur Facebook qui faisait souvent référence au Lahochi, une technique de soin énergétique. A force de tomber sur des publications chantant les louanges du Lahochi j’ai décidé moi aussi d’être formée à cette pratique. J’étais à une période de ma vie ou je cherchais une raison, un sens plus profond au fait de mon existence et de la vie en général.

Je me souviens de mon initiation Lahochi, allongée sur une table de soin, mon enseignant, Didier Combé, me transmettait l’énergie qui me permettrait, moi aussi, de canaliser cette fréquence dite « haute de guérison ». Sur le moment, l’énergie étant très subtile, je ressentis un bien-être, qui, il est vrai, je n’avais pas encore ressenti auparavant, mais rien de transcendantal. En même temps, je ne connaissais rien à la pratique énergétique, à part mon magnétisme que j’avais expérimenté sur des proches, donc je n’avais pas spécialement d’attente, ne sachant pas ce que j’étais censée ressentir.

Puis les heures qui ont suivi cette initiation, c’est un tout nouveau monde qui s’ouvrait à mon champ de conscience. Mon enseignant finissait d’expliquer le déroulement d’un auto-traitement, lorsque finalement mon attention se dirigea sur des milliers d’étincelles qui sortaient du plafond, la pièce en était envahie, et moi seule pouvait les voir. Je n’en revenais pas de ce qui m’arrivait, c’était tellement beau et divin, j’avais l’impression d’être un bébé qui découvrait le monde sur son tapis d’éveil ! Cela a duré des heures même après que la formation soit terminée. Ce bien-être qui c’était installé pendant mon initiation a continué de grandir les jours qui ont suivi. Je me sentais comme soutenu profondément par l’Univers, c’était sécurisant et apaisant.

Au lendemain de cette journée de formation qui fût le premier jour d’un changement considérable dans ma vie, j’ai démarré mon premier auto-traitement, celui-ci devrait être reproduit chaque jour pendant 21 jours*, (temps nécessaire aux mémoires cellulaires de se renouveler). Quel moment incroyable ! Ce que j’avais ressenti lors de mon initiation ainsi que les étincelles lumineuses et divines qui tombaient du plafond revenaient à nouveau pour mon plus grand plaisir. L’énergie Lahochi m’apaisait tellement que je m’endormais comme un bébé sur la dernière position, celle qui traite le coeur et qui reçoit une énergie particulière du Lahochi. Que de moments forts pendant ces 21 jours d’auto-traitement !

Puis, j’ai souhaité quelque temps après, me former encore dans ce domaine, dans l’optique de proposer des soins et de vivre de cette activité et d’aller plus loin dans l’amélioration de mon bien-être et de l’éveil de ma conscience.

Le Lahochi n’est pas très connu et de partout j’entendais qu’untel avait été initié au Reiki. J’ai donc décidé de me former au Reiki également. Après tout si cette pratique est tellement connue c’est que cela mérite la peine de s’y intéresser et que peut-être le Lahochi n’était pas aussi incroyable que ce que je pensais ?

Je me suis formée sur trois degrés de Reiki pendant une année (le 4ème et dernier degré permet d’enseigner le Reiki). Ce fut au départ intéressant, tous ces symboles plus au moins compliqués à tracer devant soi puis à introduire dans le corps du receveur ou dans son propre corps pour s’auto-traiter, j’avais l’impression d’être Piper dans Charmed (ndrl : série TV). Puis cela devînt lassant, car afin de se protéger des énergies libérées durant une séance, les symboles Reiki à tracer sur les murs de la pièce puis autour de soi prenaient du temps, en plus des symboles à introduire dans le corps du receveur. J’ai donc laissé peu à peu cette pratique, qui m’a apporté beaucoup malgré tout lors des 21 jours d’auto-traitement que je me suis octroyée après chaque degré de Reiki et qui a apporté beaucoup aux personnes que je traitais.

Puis, le Lahochi que j’avais mis de côté depuis un certain temps c’est de nouveau imposé à moi. J’ai alors refait une série d’auto-traitements qui m’a de nouveau rendu amoureuse de cette énergie. Elle me faisait aller plus loin au niveau des ressentis, plus loin dans la relaxation des parties de mon corps que je ne soupçonnais même pas et aussi plus loin dans la guérison de mes blessures émotionnelles.

J’ai alors inclus cette pratique dans les soins que je proposais aux personnes qui me consultaient pour que je leur apporte un mieux-être. Cela me conforta dans mes ressentis, le Lahochi a la capacité d’aller vraiment plus loin dans l’état de bien-être recherché, mes clients en étaient stupéfaits et extrêmement ravis de ce qu’ils avaient vécu durant leur séance de guérison, et bien sûr j’étais moi-même ravie d’avoir pu mettre cette énergie à leur disposition. En sachant qu’ils pouvaient en plus accéder à cette énergie durant environ trois jours après la séance, afin de s’auto-traiter, cela sans même avoir été initiés.

Par la suite, j’ai rouvert mon manuel d’enseignement Lahochi, pour lire attentivement ce qui aurait pu m’échapper lors de la formation que j’avais reçue. Lorsque je redécouvris que l’énergie Lahochi vient du plan vibratoire christique, ou on peut l’appeler aussi le plan bouddhique, c’est le plan de retour en Unité avec la Création. C’est donc en effet une des plus hautes énergies de guérison mis à notre disposition, à ce jour.

Le sceau de protection mis en place automatiquement lors de la connexion avec le plan vibratoire du Lahochi me permet d’être totalement protégé des charges libérées durant une séance de guérison et les positions de mains (4 à 5 positions qui couvrent l’ensemble du corps) me convainc que plus nous tendons à aller vers les plans de consciences élevés et plus nous tendons vers la simplicité.

Je pense personnellement que le Lahochi est en accord avec les nouvelles énergies planétaires, notre conscience s’éveille beaucoup plus vite qu’au temps de nos parents. Nous avons besoin de nous délester rapidement de ce qui empêche la réalisation de notre Être, et sûrement que le Lahochi est mis à notre disposition afin d’accélérer ce processus d’élévation pour retrouver un alignement parfait avec notre Divinité.
*Le temps nécessaire au mémoires cellulaires de se renouveler est à présent de 15 jours, cela est dû au temps et vibrations de la planète qui s'accélèrent.


Publication du 28/07/2022

97 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout